Lettre H et schémème ch

H et ch

Bernard Henry Levy et Ben Laden ont en commun les lettres B et L qui initient leurs ¨Patronymes » !
Dans la langue de l’inconscient le Patronyme de Ben Laden ou ben laden possèdent deux lectures:
- un Patronyme positif en majuscules : « En direction de la Lumière du Verbe » qui aurait dû donner une vocation religieuse sereine au sus-nommé.
- un patronyme (avec le petit p du coup explosif et du dégoût négatif): « en direction de la liquidation dans l’extrémisme » !

Il a sans doute rempli sa vocation négative avec le prétexte fallacieux de sa vocation positive; on peut dire qu’il fut un diable (du grec diabolein = diviser) et que dans une Vie on doit remplir son Nom en respectant le Sens des Lettres capitales.

Cela devient ésotérique, pardon !

Pour d’autres noms propres, une « lecture du cerveau D » parait plus simple:
Tibet: niveau (et) élevé (ib) de la Terre
Babel : Dieu ou l’Intelligence (el) éloigne (ab) le verbe (B) ce qui fut la condamnation de Babel.
Bible soit éblouissant Haut Verbe soit aveuglante multitude de verbes

Quant au H de la violence je vous invite à compléter cette liste:
en Hun et en Hordes, la bombe H
Hiroshima
la Hache de guerre
Heil Hitler et ses lieutenants, Rudolph Hess, Heinrich Himmler, Reinhardt Heydrich, Hermann Göring
Holocauste
Hécatombe
Horreur
Haine
Hargne
Horions
Hold-up
Hérésie
Hurlement

Mais silence, (H) Hôpital pour écarter (op) par toute op ération la violence de ce H!

Les 3 sens inconscients de H en français
H= violence
h = hostilité
h = froid (?)

Le couple littéral ch lui a deux sens

-Le premier coupe l’hostilité du milieu et coupe le froid :
c’est la domestication, le chez-soi bien français, chaumière, chapelle, château, chalet, chapiteau, chambre, charpente, cheminée,
chenet, chaudron, chéneau, chevet, chaise, chandelle, chauffage, chaleur…
choses, chapeau, chasuble, chaussures, chausses, chausson, chiffon…
chien, chat, cheval, chèvre, chameau…
mais pas la vache qu’elle soit normande, charolaise ou montbéliarde, blanche, brune, noire, pie, rousse et tachetée, vache qui, n’en déplaise aux amoureux que je comprends, porte en son pis, en son nom du moins, le ch de mouvement dangereux ou dangereux en mouvement: un coup de pied en vache, t’es vache! Les expressions populaires avec ce charmant animal sont éloquentes : paresse de vache, être saoul comme une vache, jouer un tour de vache ou de cochon (d’ailleurs pas mieux loti) ,pleurer comme une vache, avoir des yeux de vache, pleuvoir comme vache qui pisse… bref les expressions avec le mot vache sont surtout des vacheries alors que, sans ce bougre d’animal qui nous abreuve de son lait nourricier, l’espèce humaine n’aurait sans doute pas connu un tel essor démographique!
En général en français le ch initial indique une « hostilité coupée » et le ch interne au signifiant indique un mouvement dangereux (le bourreau l’acheva, appuyer sur la gâchette, être touché par une balle, se faite lyncher, monter sur l’échafaud, trancher la tête, brûler sur le bûcher, passer l’arme à gauche, calancher, être entre quatre blanches, fauché par la mort, se faire descendre en flèche, tomber comme des mouches, arracher la vie, son cœur a lâché, on le débranche, faire mouche, une décharge mortelle… Voilà la une ballade du signifiant inconscient ch pour marquer le mouvement dangereux dans des mots parfois « bénins » de notre lexique, mais qui ici sont pour le moins dangereux, non ? Comme l’écrivait Lacan le signifiant inconscient prime sur le signifié conscient et glisse en permanence par analogie dans les signifiés!

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×